Qu’est-ce que l’affaire Cambridge Analytica ?

Cambridge Analytica est une entreprise britannique née récemment, spécialisée dans la publication stratégique grâce à l’analyse et l’exploration des données à des fins politiques. Elle a pour mission d’utiliser ces informations en vue de changer le comportement des individus. La société fonctionne aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en Inde. Cependant, elle s’est retrouvée au milieu d’une affaire de scandale en 2018. Mais de quoi il s’agit ?

Tout savoir sur l’entreprise Cambridge Analytica

Cambridge Analytica est une filiale des Strategic Communication Laboratories (SCL). Elle travaille principalement l’analyse de données à grande échelle et l’applique dans la communication politique. Cette entreprise vend essentiellement des outils d’influence. Font partie de ceux-ci :

  • le Siphon, un outil pour analyser l’efficacité des publicités en ligne ;
  • le Validity, un service destiné à réaliser un sondage d’opinions à grande échelle ;
  • le Custom Data Manipulation, un système permettant de visualiser les centres d’intérêt d’un public donné ou psychographics ;
  • le Data Models, un outil qui liste tous les types d’électeurs et de consommateurs.

Le principe de Cambridge Analytica est fondé sur un modèle psychologique des Big Five, inventé en 1981. Il s’agit d’une construction empirique décrivant les principaux traits de personnalité. Ce modèle constitue un repère dans l’étude théorique des caractères des gens, ce qui le rend adapté aux services de relations humaines. Pourtant, il montre quelques défauts dont son manque de rigueur.

Ce spécialiste du Big Data œuvre au niveau des entreprises privées, quelle que soit leur envergure, des organisations gouvernementales et non gouvernementales, ainsi que des politiciens issus de n’importe quel spectre idéologique. Il s’attaque principalement à l’univers de la politique américaine.

Cambridge Analytica

Une affaire de trafic et d’exploitation de données personnelles

Cambridge Analytica utilise ses outils d’influence auprès des organisations militaires et gouvernementales. La société est même engagée au sein de la campagne présidentielle Donald Trump en 2016, tout comme deux autres candidats républicains à la Maison Blanche dont Ted Cruz et Ben Carson. L’objectif vise à cet effet d’optimiser le ciblage des audiences dans le cadre des appels aux dons et de l’affichage des publicités en ligne.

Les données sont analysées massivement et utilisées à des buts électoraux et prédictifs. Laissées de manière volontaire ou non par chaque individu sur les médias sociaux, celles-ci sont étudiées par Cambridge Analytica afin de synthétiser les opinions. Elles sont exploitées et mesurées pour pouvoir les montrer par la suite.

Depuis quelques temps, les services de Cambridge Analytica sont remis en question. L’efficacité des conseils qu’elle délègue dans ses domaines d’expertise est loin d’être acceptée aussi bien par ses anciens clients que des experts indépendants.

En plus, cette entreprise britannique est embrouillée dans une affaire de détournement d’informations personnelles, de manipulation de l’opinion publique et également d’atteinte à la démocratie. Elle est considérée comme un grand spécialiste des manœuvres politiques. La société a violé les règles de droit, qui concernent la collecte et le traitement des données.

Le scandale Facebook

La société Cambridge Analytica a fini par dresser sa réputation sur un scandale Facebook. Elle est accusée de la fuite de données personnelles de 87 millions de ses utilisateurs recueillies sans leur consentement dès 2014. Ces informations sont utilisées pour orienter les intentions de vote au bénéfice des hommes politiques ayant sollicité les services de la jeune entreprise britannique.

L’intervention de Cambridge Analytica a fait virer l’élection de Donald Trump pour sa course à la Maison Blanche. Appliquée dans les processus démocratiques, la puissance des réseaux sociaux a joué un rôle énorme dans la réussite de Donald Trump à la présidence. C’est ce qui a incité le gros scandale.

La société a été jugée comme étant un trafiquant d’informations personnelles sur Facebook. Peut-être que la plupart des internautes qui l’utilisent ne sait pas mais cette plateforme de renom est un univers obscur en termes de données. Derrière ses services dits « gratuits » pour permettre d’échanger des photos, communiquer avec les amis, déposer des commentaires amusants, les renseignements personnels sont vendus à des annonceurs. Pourtant jusque-là, d’innombrables utilisateurs acceptent encore de les confier à ces services en ligne.

Le scandale de Cambridge Analytica avec Facebook est très complexe et à grande échelle. L’entreprise britannique de Big Data a été payée pour manipuler la mentalité des gens à travers leurs données personnelles. Cette affaire a fait naître de multiples éléments en matière de manipulation politique au XXIème siècle.