Les différents types de masques de peinture qui existent

Les peintures sont généralement toxiques. Elles dégagent en effet de nombreux éléments pathogènes. Parmi eux, on peut citer entre autres les poussières, le gaz, les fumées chimiques, etc. L’utilisation d’un masque de protection s’avère donc indispensable lorsqu’on se met à peindre au risque d’inhaler ces émanations. Cet accessoire se décline dans de nombreuses variantes, allant des pièces faciales filtrantes aux masques réutilisables. Aussi appelées « masques jetables », les pièces faciales filtrantes, qui sont soumises à la norme européenne EN 149, sont adaptées pour des usages ponctuels. Les masques réutilisables, quant à eux, sont conseillés pour les professionnels ou pour ceux qui font un usage fréquent de la peinture. Ces derniers nécessitent d’être bien entretenus afin d’assurer leur longévité.

Les différentes sortes de masques réutilisables

Les masques réutilisables peuvent être classés dans deux grandes catégories : les masques filtrants et les masques isolants. Dans tous les cas, ces masques de protection sont très utiles pour tous les peintres amateurs ou professionnels.

Les masques filtrants

Les masques filtrants sont des appareils munis de filtre, dont le rôle est de retenir les poussières ou les gaz, tout en épurant l’air respiré par le porteur du masque. Il est donc important de tenir compte des spécificités et de l’état du filtre au moment de choisir son masque. Peu importe l’efficacité de ces masques filtrants, ils ne sont vraiment fonctionnels que dans un milieu où l’oxygène abonde.

On distingue également deux types de masques filtrants : les masques dépourvus d’assistance mécanique et les masques à ventilation assistée.

Les masques dépourvus d’assistance mécanique

masque de protection peintureCe sont notamment les demi-masques et les masques complets. Si les demi-masques recouvrent uniquement le nez et la bouche, les masques complets protègent la totalité du visage. Dans ce cas, on fait généralement référence à un équipement à pression négative. Dépourvus d’assistance mécanique, ces masques ne sont dotés que d’un seul filtre.

Un peintre pourra donc difficilement supporter les demi-masques ou les masques complets en cas d’effort durable. Ce type d’accessoire de protection ne doit être réservé qu’aux travaux ponctuels de faible intensité et de courte durée. Mais ils sont quand même réutilisables si l’on prend le temps de changer régulièrement la cartouche contenant le filtre.

Les masques à ventilation assistée

Les masques à ventilation assistée sont des appareils dotés d’un ventilateur motorisé. Celui-ci amplifie le débit d’air respiré. Ces masques à ventilation assistée visent principalement le confort de celui qui le porte, mais pas seulement ! Ils garantissent également une surpression à l’intérieur de l’appareil pour empêcher les polluants d’y pénétrer.

Ce type de masques peut être adapté à différents types d’appareils. On peut citer entre autres les casques, les cagoules, les masques complets, les demi-masques, etc. Mais lorsque le filtre est saturé, il faut le changer. Le mieux est même de le changer à chaque nouvelle utilisation de l’appareil, au risque d’utiliser un filtre contaminé.

Les masques isolants

masque respiratoire autonomeLes masques isolants, comme leur nom l’indique, sont des appareils qui permettent à l’usager de s’isoler de la zone polluée par les émanations toxiques d’une peinture. Ils sont donc fournis en air et oxygène provenant d’une source non contaminée. Ces masques sont vivement conseillés dans le cas où l’on a affaire à un contaminant non filtrable. En d’autres termes, ils sont à privilégier dans un milieu où les polluants foisonnent et où l’oxygène manque.

Le choix d’un tel masque sera influencé notamment par la nature des travaux de peinture à réaliser et leur durée. Rien n’empêche toutefois de recourir à un tel masque pour préserver sa santé. Tout comme le masque filtrant, le masque isolant peut aussi être divisé en deux catégories, à savoir les masques autonomes et les modèles non autonomes.

Les masques autonomes

Les masques autonomes sont offerts avec une bouteille d’air ou d’oxygène comprimé. Ces éléments, c’est-à-dire l’air et l’oxygène, sont acheminés vers le masque à travers un tuyau. Ici, le filtre n’a aucune utilité. Le peintre peut se déplacer partout dans sa zone de travail et continuer à peindre jusqu’à ce que la bouteille soit achevée.

Les masques non autonomes

Les masques non autonomes ne sont pas proposés avec de l’air ou de l’oxygène comprimé. Ici, l’usager bénéficie de l’air propre de l’extérieur par le biais d’un tuyau rattaché à un masque à adduction d’air comprimé.