Les différentes techniques pour nettoyer des objets en aluminium

L’aluminium est un matériau qui doit être nettoyer avec précaution. Il existe différentes méthode de le nettoyer, toutes ayant des côtés positifs et négatifs. En fonction du résultat voulu il faudra alors s’orienter vers 5 différentes méthodes de nettoyage de l’aluminium. Passons les ensemble en revue.

Le sablage

sablageLe sablage est une technique de traitement de surface qui s’applique aussi bien sur l’aluminium que sur le bois. Il s’utilise aussi pour polir les pierres et pour graver les verres.  Cette technique consiste à nettoyer et à parfaire la finition d’une pièce. Pour ce faire, on a alors recours à la projection de grains ou des particules abrasifs, cela peut se faire en cabine ou en extérieur mais toujours avec un pistolet de sablage. Ces grains sont propulsés à grande vitesse grâce à de l’air comprimé. Leurs impacts sur la pièce vont alors décaper petit à petit la surface.

On utilise du sable de quartz, des sables spéciaux ainsi que de sable noir comme abrasifs en sablage. La nature des grains utilisés va dépendre du support à traiter, du degré de corrosion ou de salissure de la pièce ainsi que du type de résultat qu’on souhaite obtenir (rugueux, mat ou satiné).

Si on utilise uniquement de l’air pour la projection des abrasifs, on parle de sablage sec. Suivant le type d’utilisation, on peut utiliser une sableuse à dépression, à surpression ou à cabine. L’abrasif peut aussi être mélangé avec de l’eau, on parlera alors de sablage humide ou hydro gommage. Cette méthode s’utilise surtout dans le domaine de la construction et sert à nettoyer les façades des bâtiments.

L’utilisation du bicarbonate de soude

nettoyage aluminium au bicarbonate de soudeAfin de ne pas rayer la surface d’une pièce en aluminium, on attaque l’ébauche avec du bicarbonate de soude ou du bicarbonate de sodium de formule NaHCO3. À savoir, on utilise du bicarbonate de soude en version industrielle qui possède un standard de qualité différent du bicarbonate alimentaire.

En finition, on pourra se servir de noyau d’abricot pilé. Le bicarbonate de soude élimine toute trace de graisse et sera idéal pour nettoyer les pièces mécaniques telles que le bloc moteur, le carter, … Il provoque également une dissolution uniforme de l’alumine.

La désoxydation chimique

Afin de débarrasser une pièce de la couche d’alumine qui le recouvre, on peut recourir à une désoxydation chimique. On procède par immersion dans une solution alcaline. C’est ce qu’on appelle le décalaminage alcalin. Toutefois, il faudra veiller à ne pas utiliser de produits chimiques ou de procédés agressifs qui risquent de modifier les qualités métallurgiques de la pièce.

Ce procédé s’utilise sur presque tous les métaux non ferreux, y compris l’aluminium. Il est très efficace pour faire briller les surfaces et ne laisse ni trace ni voile.

L’anodisation

Cette opération est conçue spécialement pour l’aluminium et ses alliages. Contrairement à la désoxydation chimique, elle vise la formation de l’alumine au lieu de l’éliminer.

À savoir, l’alumine peut former une barrière de protection et augmenter la résistance d’une pièce en aluminium s’il est uniformément réparti. On a alors recours à la voie électrolytique pour l’anodisation.

A voir aussi : À quoi sert un bracelet connecté ?

Le polissage mécanique

polissage mécanique aluminiumIl est aussi possible d’effectuer un polissage mécanique pour le traitement de surface de l’aluminium. Cette méthode est surtout utilisée pour préparer les pièces avant l’anodisation. Cependant, pour les parties inaccessibles manuellement, il faudra faire un sablage.

Les mesures de sécurité en traitement de surface de l’aluminium

Le traitement de surface de l’aluminium induit des risques chimiques et mécaniques. De ce fait, il faudra prendre des mesures de sécurité.

Les opérations de sablage et de microbillage de l’aluminium sont à l’origine d’expositions importantes à la poussière. Cette poussière provient des poudres abrasives ainsi que les éléments décapés venant des pièces. De ce fait, la zone de travail où s’effectuent les opérations de sablage doit être bien ventilée pour réduire les impacts sur la santé.  S’ils s’effectuent en cabine, mieux vaut opter pour des équipements bien fermés et étanches.

Le port de moyens de protection individuels est aussi obligatoire dans l’opération de sablage. Chaque travailleur devra donc porter des vêtements de protection, gants et chaussures de sécurité assurant une protection efficace tout en permettant un travail aisé ainsi que des lunettes de protection. Pour le sablage à jet d’alumine, le port d’un casque à air frais est même nécessaire.